Cher(e)s collègues,

L’avenant 16 à la convention nationale a modifié les conditions d’attribution des aides pérennes (article 29).

Pour rappel, les critères sont les suivants :
- indicateur 1 : disposer d’un logiciel métier compatible DMP.
- indicateur 2 : disposer d’une version du cahier des charges SESAM-Vitale intégrant les derniers avenants publiés sur le site du GIE SESAM-Vitale au 31/12 de l’année N-1 par rapport à l’année de référence pour le calcul de la rémunération.
- indicateur 3 : utiliser la solution SCOR pour la transmission à l’assurance maladie des pièces justificatives numérisées.
- indicateur 4 : atteindre un taux de télétransmission en flux sécurisé supérieur ou égal à 70 %.
- indicateur 5 : disposer d’une adresse de messagerie sécurisée de santé.

Comme nous vous l’avons annoncé en octobre dernier, les indicateurs 1 et 5 ont été neutralisés pour l’année 2018 en raison de leur faible déploiement.

Les orthophonistes ayant atteint les indicateurs 2, 3 et 4 bénéficieront d’une aide de 490 € versée par la CPAM du lieu d’installation.

Concernant l’indicateur supplémentaire intitulé « Engagement à une prise en charge coordonnée des patients : participation à une équipe de soins primaires (ESP) ou à une communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) ou à une maison de santé pluri-professionnelle (MSP) » : cet indicateur, s’il est rempli, permet de bénéficier d’une aide supplémentaire de 100 €.
Pour percevoir cette aide de 100 €, les orthophonistes remplissant ce critère devront se rendre sur leur espace Ameli pro et déclarer cet indicateur selon les indications que leur donneront leur CPAM. Chaque CPAM est en train d’informer les orthophonistes des modalités de déclaration. Celle-ci devra se faire de mi-février à mi-mars (les dates peuvent varier quelque peu selon les départements).

Les commissaires paritaires départementaux se tiennent à votre disposition pour tout renseignement.

Bien cordialement,

Anne Dehêtre
Présidente

Christophe Rives
Vice-président chargé de l'exercice libéral et de l'interprofessionnalité
 
Agnès Siciak-Tartaruga
Vice-présidente chargée de l'exercice conventionné en coordination avec les régions
 
Séverine Cavagnac-Wurtz
Secrétaire fédérale à l'exercice libéral

Cher(e)s collègues,
 
Un premier groupe de travail avec les représentants du Haut-Commissariat aux Retraites et les membres de la FFPS (Fédération Française des Praticiens de Santé) portant sur l’intégration des praticiens de santé au régime de retraite universel a eu lieu.

A cette réunion, a été annoncé un taux de cotisation retraite qui devrait exploser pour les praticiens de santé libéraux, alors que leurs revenus ont tendance à diminuer.
 
La FNO, avec la FFPS, exige que des solutions décentes soient proposées afin de faire face à cette réforme.

Vous trouverez [ci-joint] le communiqué de presse commun que vous pouvez diffuser largement.

Nous vous en souhaitons bonne lecture,
 
Cordialement.
 
Cécile Corallini et Emily Benchimol
Secrétariat général de la FNO

Cher(e)s collègues,

Veuillez trouver [ci-joint] le communiqué de presse de la FFPS (Fédération Française des Praticiens de Santé) à la suite de la publication du rapport sur la réforme du Financement du système de santé.

Ce rapport évoque des modes de rémunérations des soins créant des inégalités pour les patients comme pour les professionnels. Ces propositions vont à l'encontre des orientations de la FNO et plus largement de la FFPS.

Nous vous prions de diffuser largement ce communiqué de presse afin d'affirmer notre refus face à des solutions peu adaptées à notre pratique.

Merci.

Cordialement.


Cécile Corallini et Emily Benchimol
Secrétariat général de la FNO

Cher(e)s collègues,

Nous recevons ce jour de nombreux messages de collègues dépendant de la CPAM du Hainaut qui réclament des pièces justificatives des années 2016 et 2017.

Pour rappel, lors de leur offensive précédente nous avions transmis les mails à la commission paritaire nationale. Transmission qui avait été suivie d’effets positifs puisque plusieurs d’entre vous nous ont remercié car la CPAM leur avait téléphoné en précisant qu’il n’y avait plus de problème, que les documents avaient été retrouvés.

Nous sommes donc surpris des mails que vous nous adressez aujourd’hui sur la boîte mail du SRONP. Nous espérons qu’il ne s’agit que d’un bug informatique dont la survenue quinze jours après la tenue de la Commission paritaire du Nord serait purement fortuite. Nous nous renseignons. Les mails reçus ce jour ont tous été transmis au niveau national et ils seront également transmis dès demain à la Commission Paritaire du Nord.

N’hésitez pas à nous transmettre ces demandes injustifiées.

Cordialement

Sylvie Mével, présidente du SRONP/FNO

Cher(e)s collègues,

Concernant le congé maternité, il est important de recontextualiser le travail de la FNO sur ce sujet même si parfois d’autres missions de défense de notre profession et de nos conditions d’exercice sont peut-être mises plus en avant sur nos réseaux d’informations.

La FNO travaille avec les autres syndicats de professionnels de santé et de professionnels libéraux sur le sujet du congé maternité depuis des années dans un cadre interprofessionnel, notamment au sein de l’Union Nationale des Professionnels de Santé (UNPS), et de la commission "parité-égalité" de l'Union Nationale des Professions Libérales (UNAPL).

En 2016, suite à sa participation au communiqué de presse des professionnels de santé non médecins diffusé le 15 février, la FNO s’est associée à un communiqué de presse regroupant 22 organisations de professionnels libéraux, concernant les annonces ministérielles de février 2016. Ces annonces créaient une discrimination à l’encontre de toutes les femmes qui travaillent à leur compte. Ces 22 organisations syndicales de professionnels libéraux ont appelé à l’ouverture immédiate de négociations contre la discrimination instaurée par la Ministre de la Santé de l’époque, Mme Marisol Touraine.

Le 8 mars 2016, la FNO réagissait de nouveau suite à ces déclarations.

En juin 2017, suite aux déclarations de Mme Marlène Schiappa, secrétaire d’état chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes qui souhaitait mettre en place un « congé maternité unique pour toutes les femmes », notre organisation spécifiait par voie de presse que « la mise en place d’un congé unique doit respecter et prendre en compte les réelles spécificités du statut des femmes travailleuses indépendantes ».

Les représentantes de la FNO ont aussi rencontré Mme Corinne Desforges, directrice de cabinet de la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes pour s'entretenir de cesujet primordial dans une profession comme la nôtre, composée à 97% de femmes. Au sein même de la FNO, la commission de travail dédiée « couverture sociale » travaille l’aspect technique de ces dossiers.

La FNO a demandé à ce que ce sujet soit notamment traité dans le cadre de l’Accord Cadre Interprofessionnel (ACIP) dont le travail a débutéla semaine dernière. 

La FNO se bat afin que tout projet concernant le congé maternité se traduise dans les faits par une réelle avancée pour une réelle égalité de traitement entre toutes les femmes et luttera dans les instances où elle siège avec les autres professionnels de santé pour que cette égalité soit respectée.

Cordialement.

Pour le bureau fédéral

Cécile Corallini

Secrétaire générale